90X90

60×60

60X60

« La nouveauté est dans l’esprit qui crée, et non pas dans la nature qui est peinte. » (E. Delacroix)

Peintre autodidacte, Sophie Chauchat s’est longtemps attachée à reproduire par le dessin d’abord, puis en peinture, ce qu’elle voyait, sous l’influence des peintres Matisse, Bonnard ou Cézanne. Puis peu à peu, elle se détourne du figuratif et découvre l’expression libre en rencontrant Antonio Ros Blasco, professeur aux Ateliers Beaux-Arts de la Ville de Paris, à Montparnasse.

Le passage à l’abstraction devient alors son cheminement, et son environnement, qu’il soit citadin ou en pleine nature, suscite son inspiration.

Sa main règne en maître avec fermeté sur des matières, car les techniques mixtes qu’elle emploie sont essentielles, à savoir la peinture acrylique et les pigments, les craies, le fusain, les encres. Ajoutez à cela les collages de papiers ou de morceaux de tissus superposés, fragments de manuscrits, écrits abimés ou effacés, de gravures, empreintes de voyages, bouts de carton, tissus provenant de ses multiples trésors amassés dans son atelier… Tout ce qui fait la vie d’une oeuvre. De là, d’anciennes couleurs affleurent, comme des signes et traces illisibles, qui se dirigent du fond vers la surface du tableau.

« Regardez la nature, et tournez-lui le dos », cette phrase de Raoul Dufy qu’elle admire aussi, restera son fil conducteur.

Aujourd’hui, elle expose dans de nombreux salons parisiens, dont COMPARAISONS – ART CAPITAL, ARCITE à Fontenay-sous-Bois, RDV d’ART à l’Espace Christiane Peugeot, mais aussi PULS’ART Le Mans, le Salon des Beaux-Arts de Garches, le Salon de Croissy, de Vaucresson, le salon ARAMI, l’Usine à Zabu, la Biennale de Conches-en-Ouche.

La Galerie ART DU TEMPS – Drôme provençale expose ses toiles à Cléon d’Andran, ainsi que la Galerie TABLEAU d’HONNEUR à Saint-Cloud.